VÊTEMENTS DE SKI WATERPROOF & RESPIRANTS : KESAKO ?

Comment évaluer la qualité de vos vêtements de ski ? Imperméabilité et respirabilité.

Se laisser tenter par les premiers prix “techniques” de grands distributeurs est facile, mais vous le regretterez. Pourquoi ? Parce que pour profiter de ses vacances au ski, il est primordial de rester au sec (imperméabilité) et de préférence ne pas être trempé de sueur (respirabilité). Et si la tenue est pratique et dotée des dernières évolutions techniques : encore mieux ! Alors (re)voyons ensemble ce qu’est l’imperméabilité et la respirabilité pour mieux comprendre comment choisir sa tenue de ski pour son séjour aux sports d’hiver.

WATERPROOF OU WATER…PLOUF ?

Piqûre de rappel : qu’est ce que l’imperméabilité ?

Un bon vêtement imperméable doit avoir un revêtement déperlant (pour que la pluie et la neige glisse sur le tissu au lieu de se faire absorber). Il doit avoir une membrane intégrée (film microporeux) qui stoppe les gouttes de pluie ou les flocons de neige (flèche bleue). Mais aussi, il doit laisser s’évaporer la transpiration (flèche rouge). L’imperméabilité réside dans la qualité de la membrane du vêtement et se mesure en Schmerber (exprimée en mm).

Freemountain colonne eau impermeabilitéL’indice d’imperméabilité se teste en soumettant le tissu à une colonne d’eau à pression (symbolisant la pluie) dont on mesure la hauteur au moment où l’eau passe à travers le tissu. Ce tissu peut donc rester un certain temps sous la pluie/neige avant de laisser passer l’eau et être mouillé. Par exemple, si la colonne fait 10 000mm au moment où l’eau transperce le tissu, on dit que le tissu est imperméable avec un indice de 10k. Donc un indice de 20k sera plus efficace contre la pluie/neige qu’un indice de 10k.

Les indices d’imperméabilité à choisir (et ceux à éviter) :

A EVITER SI POSSIBLE :

  • Inférieur à 5000mm ou 5k : Plus perméable qu’imperméable, à ne pas envisager pour que le ski reste un plaisir. En règle générale les tissus inférieurs à 5k ne sont pas membranés, et n’ont qu’un traitement (ou revêtement) déperlant très peu efficace. Certains magasins en stations de ski vendent des “vestes de ski” de cette “qualité”, méfiez vous en…
  • Entre 5k et 8k : Faible, insuffisante pour skier plus de quelques heures et peu résistant aux intempéries.
  • Entre 8k et 10k : Imperméabilité faible mais convient pour une sortie au ski occasionnelle.

POUR DES SKIEURS OCCASIONNELS ET SUR PISTES

  • Indice 10kIndice d’imperméabilité bon. C’est le minimum pour passer quelques heures sur les pistes par jour. Le vêtement résistera à la neige ou la pluie durant près de 2-3 heures avant d’être humide.
  • Indice 15kIndice de forte imperméabilité, garantit de pouvoir passer une journée au ski sans être humide et de résister longtemps aux intempéries (4 à 5 heures sous une neige ou pluie légère).

POUR DES SKIEURS OU SNOWBOARDERS EN QUÊTE DE CONFORT TOUTE LA JOURNÉE, SUR PISTES OU HORS PISTES

  • Indice 20k Indice de très haute imperméabilité.
  • Indice 28kLes membranes GoreTex sont les seules à atteindre un indice d’imperméabilité aussi fort. C’est le maximum proposé sur le marché pour les vêtements de ski alpin. (Des membranes plus imperméables existent, mais on perd alors en respirabilité et donc en confort).

LAISSEZ VOTRE CORPS RESPIRER L’AIR DES MONTAGNES

Tout comme vos poumons qui respirent enfin le bon air alpin, votre peau doit pouvoir respirer à travers les vêtements de ski. Si votre vêtement est étanche à la transpiration (donc non respirant), vous transpirerez, sentirez l’humidité et le froid s’installera.

skieurs hors piste freeride besoin vetements ski impermeables

Comment mesurer la respirabilité des vêtements de ski et choisir son indice ?

La respirabilité d’un tissu est sa capacité à évacuer la transpiration (sous forme de vapeur d’eau). On la mesure par la quantité de vapeur d’eau évacuée par gramme au mètre carré de tissu sur une période de 24h (mesure MVTR). On l’exprime en mm comme l’indice d’imperméabilité, et on l’indique souvent juste après ce dernier. Ainsi, une veste de 20 000mm/15 000mm a un indice de 20k d’imperméabilité (ce qui est excellent) et de 15k de respirabilité (ce qui n’est pas mal du tout non plus). Un vêtement de ski qui indique 8000mm/5000mm ne vous gardera pas au sec bien longtemps. Mais un vêtement hautement imperméable peut ne pas être respirant. Il faut combiner les deux notions d’imperméabilité et respirabilité et utiliser des membranes à plusieurs couches (comme le GoreTex à 2 ou 3 couches) afin d’accroître l’imperméabilité tout en gardant un bon indice de respirabilité.

NOTRE CONSEIL ? ACHETER UNE FOIS, UNE TENUE DE QUALITÉ

Ah ça oui c’est un sacré budget l’achat d’une tenue de ski. On peut être tenté d’acheter une tenue premier prix chez un grand distributeur, mais elle ne répondra à aucun des standards cités plus haut. On peut aussi être tenté d’emprunter la vieille combinaison de ski sortie du grenier de tante Huguette… Mais au niveau technicité et imperméabilité, ce n’est pas le mieux. C’est pour cela qu’on vous conseille d’acheter une tenue de bonne qualité qui durera plusieurs années.

2 replies on “VÊTEMENTS DE SKI WATERPROOF & RESPIRANTS : KESAKO ?

Laisser un réponse