#WomenWhoRide #JournéeDeLaFemme #InspiringLadies

“Elles envoient du lourd !” Oui, certaines de nos monitrices de snowboard sont de vraies têtes brûlées, en ski ou en snowboard. A l’occasion de la journée internationale de la femme, nous voudrions mettre à l’honneur ces filles, ces femmes, ces rideuses, qui n’ont pas froid aux yeux et qui sont de véritables modèles à suivre. L’année dernière nous vous avions présenté le ski au féminin et le freeride au féminin. Allons-y cette fois-ci pour un petit tour d’horizon de nos monitrices de snowboard à travers les stations de Tarentaise.

Alice au Pays de la Poudreuse

Alice a débuté le snowboard à l’âge de 7 ans, initiée par ses parents, eux-mêmes snowboarders. A l’époque le snowboard se pratiquait encore avec des fixations à plaques. Ce n’était pas toujours facile, mais c’est bien là-dessus qu’elle a commencé à rider, il y a près de 20 ans, en Italie. Puis cet hiver elle a débarqué à Val d’Isère, pour changer un peu d’environnement et voir du pays. C’est désormais l’un de ses terrains de jeu favoris.

La semaine dernière, une jolie chute de neige lui a permi de faire quelques virages en poudreuse, en voici une vidéo. Cette session freeride l’a ravie, malgré les quelques douleurs dans la jambe arrière, mais on n’a rien sans rien !

Noémie, le Visage d’Oxygène sur le Freeride World Qualifier

Noémie Lemaire (ou Nono pour les intimes) est une freerideuse dans l’âme. Pleine de peps et de volonté, après une année seulement de présence sur les épreuves du Freeride World Qualifier elle a déjà son sponsor officiel (Oxygène pour ne pas le nommer 🙂 , mais nous y reviendrons en détails d’ici quelques jours).

Elle donne toutes ses forces sur les épreuves du FWQ cette saison. Elle ne participe pas en snowboard, mais nous voulions lui faire une petite mention ici, car en terme de #WomenWhoRide, Noémie “pèse dans l’game”. Grâce à elle et toutes les femmes qui n’ont pas peur d’engager, l’expression “rider comme une fille” (re)devient élogieuse et inspirante pour les petites filles comme pour les grandes. Ces images de femmes fortes et sportives les tirent vers le haut et les poussent à se dépasser dans le sport et dans la vie en général, alors chapeau mesdemoiselles !

Vittoria, Rideuse Globetrotteuse de La Plagne

Monitrice de snowboard originaire de Toscane, elle a enseigné le ski au Japon, en Californie pour terminer en France, à La Plagne. Vittoria adore le domaine de Paradiski, sa diversité autant que sa grandeur. “Quand je suis dans un cours de snowboard pour les débutants, je les emmène en général sur Boulevard, puis la Bergerie ou Colorado puis sur la piste Kamizake. Comme son nom ne l’indique pas, c’est la piste idéale pour terminer une semaine de snowboard niveau débutant intermédiaire. Et lorsque j’ai des niveau plus confirmés ou experts et qu’on a du temps, on part vers Les Arcs. A Paradiski l’espace freeride est impressionnant et assez sécurisé, notamment dans les forêts. C’est idéal pour les petits hors pistes de proximité.” Lorsqu’elle a des cours avec des ados, elle se dirige vers le snowpark de Belle Plagne pour leur montrer comment prendre les boxes et les sauts et faire quelques tricks comme le 360 ou les grabs.

Une anecdote rigolote peut-être ?

snowboarders japonais style vetements

“Au Japon j’ai enseigné le snowboard à Hakuba (dans la région de Nagano, là où les Jeux Olympiques de 1998 se sont passés). J’étais en sortie freeride dans la forêt avec un groupe de japonais et la neige était un vrai régal. On s’est arrêté pour un pic nic dans la forêt et ils ont sorti leurs petites boîtes en bois, des bentos, lesquelles renfermaient des sushis, des sashimis et des algues diverses. Un pic nic 5* dans une forêt japonaise : une expérience très exotique et mémorable !”

Eleonora, Freestyleuse Pas Frileuse de Courchevel

Dans la catégorie freestyle, nous vous présentons Eleonora, monitrice à Courchevel qui n’a pas froid aux yeux. Vous croiserez Ele à deux endroits des 3 Vallées : au DC Area 43, snowpark de Méribel, ou bien au Family Park à Courchevel 1850. Snowboardeuse depuis ses 10 ans, Ele est passionnée par le half-pipe.

“La sensation de quitter le sol et de rester en suspens est incroyable. C’est assez technique car il faut bien choisir sa ligne dans le pipe, prendre le bord correctement et ne pas avoir peur de prendre de la hauteur.” Dans sa station natale de Claviere en Italie, Eleonora débute le snowboard à 10 ans. A 16 ans elle rejoint le club de snowboard et participe au Championnat Italien de Half-Pipe, puis elle suit cette passion de la glisse jusqu’à devenir monitrice en 2014. Rider et transmettre sont les deux choses qui lui tiennent à coeur, c’est pour cela qu’elle prend particulièrement de plaisir à enseigner le snowboard aux débutants : “Quand je donne sa première leçon de snowboard à quelqu’un, je pose les bases en lui enseignant l’équilibre et les premières sensations. Ensuite, au fur et à mesure de la semaine je vois ses progrès et je ressens son envie d’aller plus loin. C’est une grande satisfaction que de pouvoir amener un snowboarder novice sur une piste rouge en fin de semaine, car je suis consciente qu’il a pris du plaisir à rider et qu’il n’en restera pas là, il continuera sûrement à rider.” Ele enseigne à Courchevel 1850, si vous voulez progresser en freestyle, vous initier au half-pipe ou encore aller rider entre les sapins du côté de la Loze, elle vous y conduira avec son habituelle bonne humeur et son large sourire.

Charlotte : l’Aventurière Pluri-Disciplinaire de Val D’Isère

Charlotte connaît Val d’Isère comme sa poche, cela fait plus de 10 ans qu’elle y enseigne le ski et le snowboard. Monitrice adepte des cours Ladies Only, elle partage sa passion des sports de glisse avec engouement, patience et douceur. Mais lorsqu’elle part arpenter les pentes pour son propre plaisir, sa féminité se mêle à sa force pour la porter au sommet.

cours snowboard Val d'isère Oxygène entre filles

Souvent en sortie ski de randonnée pour profiter de la bonne neige, lorsqu’elle serre ses boots et chausse son snowboard, ce n’est pas pour faire du piquet ni même du carving, mais bien pour sortir des sentiers battus et des pistes damées. Après des années de compétition en ski, elle débute le snowboard à l’âge de 12 ans, poussé par son frère à l’époque coach du club de snowboard de Serre Chevalier, sa station natale.

Son terrain préféré pour enseigner le snowboard ? “Le freeride, et la trafol. C’est plus ludique que les pistes et en restant en bord de piste on peut vraiment se faire plaisir facilement.”  

Vous croiserez souvent Charlotte sur les pistes et en dehors, avec son compagnon de ride qui n’est autre que son mari Adrien, lui aussi moniteur Oxygène. A eux deux, ils ont traversés la majorité des faces du domaine de Val d’Isère, mais n’ont pas l’intention de s’arrêter là…

N’oublions jamais : la Montagne est aussi belle que dangereuse. 

On ne s’improvise pas professionnel de la montagne, et en tant que tels, nous connaissons les joies qu’elle nous procure autant que ses peines. Nous tenons à rappeler que le danger est partout en montagne. Les vidéos et photos présentes dans cet article montrent des professionnels, des monitrices de ski et snowboard qui ont suivi des formations, notamment celles de secours en avalanche. Ces rideuses sont entraînées à secourir leurs partenaires en toutes circonstances. Elles savent quand sortir et quand rester sur les pistes pour ne pas se mettre en danger.

la montagne est aussi belle que dangereuse

Crédit photo : Rémi NGuyen Cao

Si vous souhaitez vous aussi goûter au plaisir du freeride, nous tenons à vous rappeler de ne jamais sortir des pistes sans matériel de sécurité (sac DVA, pelle, sonde, et airbag de préférence), sans avec au minimum une personne de la région et au courant des conditions météo et d’enneigement des derniers jours. Nous ne pouvons que vous recommander de réserver un cours avec un moniteur ou une monitrice de ski ou snowboard pour aller découvrir en toute sécurité le bonheur de se sentir voler au dessus d’une neige fraîche, légère et vierge de toute trace.

Contactez nos bureaux pour réserver vos cours dès maintenant.

Vous avez l’embarras du choix entre nos différentes stations et disciplines. Et dire que toutes ces monitrices n’attendent plus que vous… et vous, vous attendez quoi ?!!

#BeBoldForChange #WomensPride #IWD2018

Texte et Vidéos : Marion Clerc (une autre rideuse d’Oxygène!)

Laisser un réponse